Our Reader Score
[Total: 1 Average: 5]

Lycium barbarum, lyciet goji biologique commun ou Barbarie, encore appelĂ© Lycium halimifolium, a fait l’objet d’une utilisation traditionnelle sĂ©culaire dans les Ă®les mĂ©ditĂ©rranĂ©ennes oĂą les guĂ©risseurs de village traitaient spasmes intestinaux et dysmĂ©norrhĂ©es par des dĂ©coctions de feuilles et de racines de “spina santa”, l’Ă©pine sainte, appellation vernaculaire corse du lyciet goji biologique commun.

Elle ne prĂ©sente toutefois pas tout a fait les mĂŞmes caractĂ©ristiques que celui de l’Himalaya.
Le lyciet goji biologique commun lycium Barbarum est une plante naturellement répandue dans de nombreuses régions du globe. De la famille des solanacées, le genre Lycium goji bio regroupe environ 90 espèces.
Le Lycium chinense goji bio, encore appelĂ© kuko ou Ă©pine du Christ — se rapprochant ainsi de l’appellation corse, spina santa – est cite dans des textes chinois très anciens comme le Shen’nong Bencaojing, traitĂ© datant du premier siècle après J.-C., ainsi que dans un poème remontant Ă  la dynastie chinoise Tang (618 — 907 après J.-C.).

La baie de goji cultivée au Ningxia, le meilleur goji au monde

La baie de goji cultivée au Ningxia, le meilleur goji au monde

Et de son intĂ©rĂŞt mĂ©dicinal dans un livre Ă©crit vers 1880 par un ethnologue anglais du nom de Hurst et qui en parlait en ces termes : «Un mĂ©decin de Lhassa m’a fait voir et goĂ»ter un fruit d’un goĂ»t très particulier, une petite baie rouge, acide et astringente, mais parĂ©e selon lui de toutes les vertus possibles et imaginables… Toutes les maladies de l’homme semblent pouvoir ĂŞtre guĂ©ries par cette plante bĂ©nie des Dieux, jusqu’à la vieillesse et la mort, retardĂ©es bien au-delĂ  des limites que nous connaissons en Angleterre. Le lycium Barbarum et ses vertus seraient connus depuis des millĂ©naires par les mĂ©decins de la vieille Chine des mandarins, ainsi qu’en Indes et dans toutes les rĂ©gions de l’Himalaya.
Les lycium Barbarum goji biologique sont des arbustes mesurant de 1 a 3 mètres de haut, a feuilles caduques, a fleurs violettes en corolle, fournissant des petites baies rouges (goji berries ou wolfberries. Les découvertes récentes et les analyses mettent en évidence une richesse exceptionnelle en anti-oxydants, vitamines, caroténoïdes, oligo-éléments, éléments polysaccharide immuno-stimulants.
Nous reproduisons ci-après la description botanique de Lycium barbarum et chinense de M. Blarney et C Grey-Wilson, 1993 : «Famille de la pomme de terre, Solanaceae. Herbacées ou arbrisseaux à feuilles simples on pennées, généralement alternées. Fleurs régulières ou irrégulières, hermaphrodites, en général à 5 parties, à corolle en cloche ou en étoile, a pétales sondés à la base. Etamines, 5, fixées au tube de la corolle. Ovaire supère, généralement a 2 loges. Fruit, capsule ou baie.
Lycium goji biologique chinense (nu rhornbifolium)
ou lyciet goji biologique de Chine : Similaire, mais feuilles
ovales ou lancéolées, plus larges au-dessous du milieu et fleurs plus grandes, à lobes de la corolle 5-8 mm de long (et non 4 mm). Beaucoup plus fréquent que Lycium barbarum goji bio, parfois considérer comme une forme de cette espèce.


Our Reader Score
[Total: 1 Average: 5]

Le lyciet commun ou lyciet de Barbarie – Goji de l’Himalaya,
Lycium barbarum L.- appartient à la famille des solanacées. Le genre Lycium regroupe plusieurs dizaines d’espèces dont les plus connues sont Lycium chinense et Lycium barbarum.

Lycium chinense, encore appelé kuko ou épine du Christ, est cité dans des textes chinois très anciens comme le Shen’nong Bencaojing, traité datant du premier siècle après J.C. ainsi que
dans un poème remontant à la dynastie chinoise Tang (618 – 907 après J.C.). Nous avons personnellement trouvé mention de Lycium barbarum dans un récit de voyage publié vers 1880 par un ethnologue anglais du nom de Hurst.
Les Lyciets sont des arbustes mesurant de 1 à 3 mètres de haut, à feuilles caduques, à fleurs violettes en corolle, fournissant des petites baies rouges (gojiberries ou wolfberries).
Les médecines traditionnelles tibétaine, chinoise, ayurvédique utilisent baies et racines depuis des millénaires et revendiquent pour cette plante des actions miraculeuses au niveau du foie,
du système cardiovasculaire et nerveux, de la régulation de
l’humeur et de la vision et au niveau de la vitalité et de la
longévité.
Les découvertes récentes et les analyses mettant en évidence une richesse exceptionnelle en anti-oxydants, vitamines, caroténoïdes, oligo-éléments, éléments polysaccharidiques
immuno-stimulants semblent confirmer l’intérêt du genre Lycium en phytothérapie, particulièrement Lycium barbarum et chinense.


Our Reader Score
[Total: 1 Average: 5]

Y a plus de mille ans dĂ©jĂ , dans de lointaines contrĂ©es asiatiques Himalaya, Mongolie, Chine, personne ne sait exactement quand a commence l’histoire millĂ©naire de notre prĂ©cieux goji bio

Depuis 1991, les scientifiques chinois ont procédé à de multiples études (130 à ce jour) visant à objectiver les effets bénéfiques d’une consommation quotidienne.
Par ailleurs, depuis 1974, un institut de recherche botanique tibétain, dirigé par des lamas médecins, multiplie les observations qui toutes confirment les effets bénéfiques traditionnellement
attribués à la baie de goji biologique.
Vivaient en Himalaya des peuples connus pour leur exceptionnelle longĂ©vitĂ© et pour la verdeur de leurs vĂ©nĂ©rables vieillards. Les connaissances que nous avons acquises sur les mĂ©decines chinoise, tibĂ©taine et ayurvĂ©dique nous prouvent que les thĂ©rapeutes d’alors avaient compris le rĂ´le fondamental jouĂ© dans le maintien de la santĂ© physique et mentale, en particulier par une minuscule baie rouge appelĂ©e GOU QHI ZHI en Chine ou la baie de goji Lycium Barbarum.

La baie de goji biologique fraîche

La baie de goji biologique fraîche

Une lĂ©gende sur la Lycium Barbarum raconte qu’au bord d’un puits jouxtant un vĂ©nĂ©rable temple bouddhiste se tressait un arbuste dont les baies rouges, arrivĂ©es maturitĂ©, tombaient dans l’eau. En sortant du temple après avoir priĂ©, les fidèles buvaient une tasse de cette eau imprĂ©gnĂ©e des vertus des baies de goji bio Lycium Barbarum, ce qui leur assurait une santĂ© florissante, jusqu’Ă  un âge très avancĂ©
Une autre lĂ©gende, chinoise cette fois autour du Lycium Barbarum, nous raconte l’histoire du professeur Yun, nĂ© la fin du XVIl ème siècle et qui aurait Ă©tĂ© initiĂ© aux bienfaits du goji bio par un mystĂ©rieux ermite rencontrĂ© dans les montagnes du Ningxia, aujourd’hui une des cinq rĂ©gions autonomes chinoises et première productrice au monde de Lyciet, l’arbuste qui donne le goji biologique. Il lui aurait assurĂ© une longĂ©vitĂ© exceptionnelle de 256 ans.