Our Reader Score
[Total: 4 Average: 3.8]

Une des baies les plus intéressantes par sa concentration en principes actifs Lycium barbarum, le lyciet commun est une plante naturellement répandue dans de nombreuses régions du globe et notamment en Chine, dans certaines vallées himalayennes ainsi qu’en Amérique du Nord.

De ces plantes sont récoltés des fruits appelés baies de Goji.
En Chine et au Tibet, depuis des millénaires, les lamas médecins et autres thérapeutes lui ont attribué mille vertus.
Reconnues par des scientifiques pour leurs fabuleuses qualités nutritives et phytothérapiques, les baies de Goji présentent une forte concentration de de molécules complexes stimulant les défenses naturelles.
Le secret de longévité du peuple Hunza (et des autres peuples vivant dans les hautes vallées
himalayennes).
Il y a plus de mille ans déjà, dans une lointaine vallée himalayenne où vivait un peuple connu pour son exceptionnelle longévité et l’incroyable vitalité de ses vieillards, que les lamas médecins avaient compris le rôle fondamental joué, dans le maintien de la santé physique et mentale, par une minuscule baie rouge appelée Goji Himalaya, d’un mot dialectal signifiant bonheur.
La légende raconte qu’au bord d’un puits jouxtant un vénérable temple bouddhiste se dressait un arbuste dont les baies rouges, arrivées à maturité, tombaient dans l’eau. En sortant du temple après avoir prié, les fidèles buvaient une tasse de cette eau imprégnée des vertus des baies de Goji, ce qui leur assurait une santé florissante jusqu’à un âge très avancé.
Pour les Tibétains, cette baie est le fruit du sourire Parce qu’il suffirait d’en manger une poignée chaque matin pour connaître joie et sérénité jusqu’au soir.


Our Reader Score
[Total: 2 Average: 4]

• Baies séchées, infusées, poudres et gélules, jus.
On trouve chez les distributeurs des fruits de goji sous forme de jus, le plus souvent réputés sans conservateurs et non pasteurisés.

Or, la législation concernant ce type de produit alimentaire est formelle. En l’absence de ces deux traitements, l’obligation est faite aux fabricants d’irradier les jus après conditionnement pour éviter tout risque de prolifération microbienne. La grande distribution utilise par ailleurs de plus en plus ce procédé pour de nombreuses denrées — fruits et légumes, viandes, poissons, plats cuisinés — l’ionisation étant obtenue par exposition aux rayonnements par des machines utilisant le caesium 137 (le polluant de Tchernobyl).

La baie de goji séchée bio est souvant consommée dans le thé en Chine

La baie de goji séchée bio est souvant consommée dans le thé en Chine

On retrouve ce non-respect de la forme naturelle dans les diverses formulations basées sur l’utilisation des extraits secs, où les plantes sont déshydratées par diverses techniques plus ou moins agressives destinées a la concentration des actifs. Gélules et comprimés s’opposent donc a l’intérêt majeur des baies de Lycium barharum qui simplement séchées sous vide ou à chaleur douce, conservent le principal intérêt de la biodisponibilité des plantes bio.
La meilleure façon de consommer le goji biologique sera donc sous forme de baies séchées, qui pourront être simplement croquées telles quelles à n’importe quel moment de la journée. Suivant le goût personnel, les baies pourront être rehydratées et infusées dans de l’eau très chaude jusqu’à ramollissement. Pour les personnes souffrant de fragilité intestinale ou de diverticules, l’infusion pourra être filtrée avant absorption, ce qui évitera le passage des graines dans le tube digestif.
Un grand mystère demeure, concernant le Lycium, mis en évidence par les radiesthésistes et géobiologues :
mesurées et testées par ces derniers, les baies de Goji laissent apparaître un niveau vibratoire quasi miraculeux qu’on n’a encore retrouvé dans aucune autre plante ni aucun aliment :
une vibration énergétique de 350 000 unités Bovis.

Posologie : Enfin il est important de consommé les baies de goji séchées l’estomac vide, 20 mn avant chaque repas.

Exigez comme le propose la boutique en ligne Biologiquement.com des baies de Lycium barbarum certifiées sans pesticides, non ionisées et non toxiques (par analyses de laboratoires phytosanitaires Indépendants en plus de nos contrôles).


Our Reader Score
[Total: 1 Average: 5]

Depuis que Denham Harman, chercheur américain a, le premier, décrit les
anti-oxydants, les recherches et publications se sont multipliées. Elles mettent toutes en évidence leur rôle fondamental dans les mécanismes de protection cellulaire contre le vieillissement, Ia cancérisation, Ia dégénérescence (notamment au niveau cérébral).

En altérant la paroi des vaisseaux sanguins et en oxydant les molécules circulantes comme le cholestérol, les radicaux fibres sont également responsables de l’explosion épidemiologique de toutes les maladies cardiovasculaires (hypertension, AVC, angine de poitrine, infarctus…) Le diabète également est directement infeode aux mécanismes oxydatifs.

La baies de goji bio est une source d'antioxydants naturels puissants

La baies de goji bio est une source d’antioxydants naturels puissants

Le problème oxydatif est, sans conteste, relié a notre alimentation industrielle. Par rapport aux alimentations traditionnelles riches en produits naturels, fruits, légumes frais ou sauvages, animaux de boucherie nourris a l’herbe en été et un fourrage en hiver (pour ceux qui ont goûté aux salaisons corses, souvenez-vous de la saveur des cochons a demi sauvages nourris de glands et de châtaignes !), l’alimentation actuelle aseptisée est riche en substances oxydantes et pauvre en anti-oxydants.
Consommer quotidiennement des baies de lyciet goji biologique est une solution facile pour enrichir naturellement son alimentation en anti-oxydants. La mesure en unités ORAC des baies de lyciet goji biologique (l’indice ORAC ou Oxygen Radical Absorbance Capacity évalue le pouvoir anti-radicalaire) atteint 30 000 unités pour cent grammes, soir huit fois plus que la myrtille qui est déja pourtant une championne de sa catégorie.
Par leur richesse en substances antiradicalaires, les baies de Lycium goji bio ont de route évidence un rôle à jouer dans la prévention et peut-être le traitement de la maladie d’Alzheimer. Cette terrible maladie, a laquelle la revue Sacrée Planete a consacré récemment deux articles (N° 27 et 28), est directement corrélée, dans son apparition et son évolution, aux mécanismes oxydatifs touchant les cellules cérébrales. Deux études récentes, réalisées dans les laboratoires de recherches neurologiques de l’Université de Hong Kong et publiées respectivement en 2007 et 2008, démontrent que les extraits de Lyciurn barbarum s’attaquent spécifiquement, et par un mécanisme enzymatique clairement identifié, à l’apparition et au développement des plaques béta-amyloïdes, un des deux principaux facteurs physiologiques de Ia maladie.


Our Reader Score
[Total: 1 Average: 5]

Parce que le goji bio est une plante pouvant être rencontrée dans de nombreux pays, il est impossible de fournir des dosages précis en principes phyto-actifs.

Une baie de goji n’est pas une gélule sortie d’un laboratoire et sa composition varie — faiblement — en fonction de son origine géographique, de la saison, de la nature du sol ou elle croit… Le goji bio n’est pas un médicament, c’est un aliment a part entière, tout comme n’importe quel autre fruit pour lequel il ne viendrait à l’idée de personne de demander à l’épicier la teneur exacte en vitamines ou oligo-élérnents.

La baie de goji biologique riche en antioxydants naturels puissants

La baie de goji biologique riche en antioxydants naturels puissants

C’est la raison pour laquelle nous donnons la composition suivante sans dosages précis :
– 19 acides aminés (constitutifs des protéines) dont les 8 AA essentiels ne pouvant être synthétisés par l’organisme (phénylalanine, leucine, méthionine, lysine, isoleucine, valine, thréonine, tryptophane)
21 minéraux et oligo-éléments (fer, cuivre, magnésium, manganèse, zinc; germanium…)
– une gamme complète de caroténoides, dont le béta-carotène (précurseur de la vitamine A), la luteïne et la zéaxanthine (protectrices majeures de la vision)
– des vitarnines du groupe B (Bl , B2, B6)
– de la vitamine C (acide ascorbique) et de la vitamine E (tocophérol)
– des acides gras essentiels dont des oméga 3
– de la betaïne (ou lycine ou triméthylglycine, précurseur de la choline et régulatrice de l’homocystéïne, dont le taux sanguin est un excellent indicateur du risque cardio-vasculaire)
– 22 molécules complexes polysaccharidiques, dont 4 spécifiques, à l’action anti-âge majeure, stimulant les défenses naturelles – du bêta-sitostérol, régulateur de la tension artérielle et du métabolisrne du glucose et du cholestérol
– de la solavétivone, antibactérienne et fongicide
– de la cypérone (sesquiterpene à visée cardio-vasculaire, régulation de la tension artérielle, ménopause et dysménorrhées)
– de la physaline (défenses naturelles et système sanguin)
– des hétérosides azotés.


Our Reader Score
[Total: 0 Average: 0]

Si l’on prend la peine d’analyser les régimes traditionnels des peuples et à grande longévité, on constate que ce qui manque d’abord dans la consommation a notre alimentation, ce sont des substances détoxiquantes, antioxydantes, riches en vitamines, oligo-éléments et substances immunostimulantes.

Ce fait n’a pas échappé aux nutritionnistes, qui malheureusement cèdent trop souvent a la facilité et conseillent des compléments alimentaires sous forme de gélules, comprimés, ampoules et sachets prédosés, normalisés (pour répondre aux normes plus ou moins etiarbitraires édictées par les pouvoirs publics en 2002, lors de la création officielle du concept <<complément alimentaire>>).

Ces préparations contiennent des molécules de synthèse ou d’hémi-synthèse, ou encore, pour le mieux, des extraits végétaux mais dont l’excès de transformations physico-chimiques a fait perdre les caractéristiques naturelles originelles. En fait, le vrai problème de notre alimentation industrialisée réside dans la distance qui la sépare de l’état naturel. Nous recourons aux compléments alimentaires «standardises» qui ne font qu’enfoncer davantage le clou de l’inadéquation entre ce que nous ingérons et ce dont nous avons réellement besoin.
La seule solution pour répondre au mieux aux déficiences de notre alimentation est de lui apporter, sous forme naturelle, tous les nutriments indispensables que nous trouverons sous forme naturelle, et donne parfaitement assimilable et sans effet délétère dans ce qu’il convient bien d’appeler des «super-aliments».
Parmi ceux-ci – baies d’açaï, racine de maca, spituline, noni, feuille d’olivier, ortie…- une place à part doit être réservée au Lycium barbarum, le goji bio de l’Himalaya… connu en Asie depuis des siècles et peut-être des millénaires comme un secret majeur de longévité et de santé.

Les bienfaits de la consommation de la baie de goji bio :

l’action anti-âge générale (coeur, foie, reins,
cerveau, système musculaire, articulaire et
ostéoligamentaire, libido),
la régulation de la glycémie et du cholestérol,
le contrôle du métabolisme et du cycle de la vie cellulaire (par activation des mécanismes de
l’apoptose, de la stimulation des NKcells chargées de
détruire les cellules déficientes et par protection contre les radicaux libres),
la stimulation des défenses naturelles,
la lutte contre le vieillissement précoce (par stimulation de l’hormone de croissance),
la régulation de l’humeur et du sommeil (par action sur les neurotransmetteurs cérébraux),
la régulation de l’équilibre acido-basique,
la détoxication,
l’équilibre alimentaire (en luttant contre les points noirs de l’alimentation industrielle : toxicité,
déséquilibres, carences, oxydation, acidose).


Our Reader Score
[Total: 0 Average: 0]

Vertus de la baie de goji bio dans un monde qui manque cruellement d’équilibre alimentaire

Composition et bienfaits de la baie de goji lycium barbarum: 

– 19 acides aminés (constitutifs des protéines) dont les 8 AA essentiels ne pouvant être
synthétisés par l’organisme
– 21 minéraux et oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, germanium…)
– une gamme complète de caroténoïdes dont le bêta-carotène (précurseur de la vitamine A), la
lutéïne et la zéaxanthine (protectrices majeures de la vision)
– des vitamines du groupe B (B1, B2, B6)
– de la vitamine C (acide ascorbique) et de la vitamine E (tocophérol) et D (calciférol et
particulièrement D2 végétale)
– des acides gras essentiels dont des omega 3
– de la bétaïne (précurseur de la choline et régulatrice de l’homocystéine dont le taux
sanguin est un excellent indicateur du risque cardio-vasculaire)
– 22 molécules complexes polysaccharidiques, dont 4 spécifiques, à l’action anti-âge majeure,
stimulatrices des défenses naturelles
– du bêta-sitostérol, régulateur de la tension artérielle et du métabolisme du glucose et du
cholestérol
– de la solavétivone, antibactérienne et fongicide
– de la cypérone (sesquiterpène à visée cardiovasculaire) et de la physaline (défenses
naturelles et système sanguin).
Note : l’indice ORAC du Goji (mesure du pouvoir anti-oxydant) est
le plus élevé de tous les aliments connus, soit jusqu’à 20 fois plus
que les meilleurs agrumes.

Les études épidémiologiques montrent, dans les sociétés occidentales, des phénomènes évolutifs dans les pathologies humaines Lourdes comme le cancer, les maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer), les troubles du comportement (autisme, TDAH 1, schizophrénie, dépression), les maladies auto- immunes, les allergies…

Parmi les facteurs environnementaux responsables de l’’explosion statistique de ces maladies, [‘alimentation vient en premier plan avec la pollution des milieux aériens, terrestres et aqueux, et l’exposition professionnelle. Notre alimentation moderne souffre de 5 principaux points noirs qui sont :
– La toxicité (liée aux polluants du biotope mais aussi aux techniques de culture et d’élevage, aux méthodes de conservation et de préparation des aliments, a l’usage excessif des additifs alimentaires, aux OGM et a l’irradiation….
– Les carences en vitamines, oligo-éléments, anti-oxydants, fibres végétales…
– Les déséquilibres entre fractions glucides/lipides/protides, mais aussi entre bons et mauvais acides gras, bons et mauvais glucides, bonnes et mauvaises protéines…
– Oxydation par excès de radicaux libres et carences en antioxydants.
– TDAH : Troubles Déficitaires de I’ Attention Hyperactivité
– L’Acidose par l’excès d’aliments acidifiants et saturation des systèmes tampons.